Mes écrits vains

Je suis un écrivain et si mes écrits sont vains c’est que dans mon vin s’immiscent paroxétine et autres inhibiteurs sélectifs et ça chaque jour par dix. Je maîtrise et détruis, je dévisage et je démonte et fais mon industrie chimique, je fais de mon monde une bulle cosmique, un petit paradis fiscal de mensonges qui décomposent mes synapses, dans mes rêves post-traumatiques je décortique les personnages, je traque ceux qui se déguisent, ils me dégoutent je les aspire, je laisse s’exprimer, s’inspirer, respirer les petites maladresses et mes bêtises… jusqu’à retrouver le souffle et la surface, à la surface je remonte en automatique et je vis, je revis, je dévie sur la route des ennuis les fausses alertes et les amas de néfastes galaxies et je remonte, je remonte à la surface, et démarre, je redémarre et je pars, je repars vers les horizons lointains, dans mes écrits vains, je dévie, je dévie dans mes écrits vains, dans mes vies, dans mes mains, mes écrits vains.

Publicités


je lui réponds

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s